Lycée Charles de Gaulle - 77230 LONGPERRIER

Brevet d’Initiation à l’Aéronautique (B.I.A.)

07 / 10 / 2015 | C. GAZEAU

Au lycée Charles DE GAULLE à LONGPERRIER (77), Les élèves volontaires peuvent être formés au Brevet d’Initiation à l’Aéronautique.

Une formation au Brevet d’Initiation à l’Aéronautique, pourquoi ?

L’atelier aéronautique et spatial, inscrit dans le projet de l’établissement du lycée Charles DE GAULLE de LONGPERRIER (77), peut permettre aux élèves volontaires, sans pré requis et sans considération de leur niveau de classe :

1°) de s’initier et de se former aux sciences et aux techniques de l’aéronautique et de l’espace ;

2°) d’approfondir les disciplines fondamentales des Sciences de l’Ingénieur nécessaires à la connaissance et à la pratique des activités liées à l’aéronautique et à l’espace (sciences de l’ingénieur, sciences physiques, mathématiques, anglais, histoire, géographie, ingénierie, modélisation en 3D …) ;

3°) de s’orienter vers les différents métiers de l’aéronautique et de l’espace ;

4°) de créer une ouverture sur le milieu de l’entreprise (suivi de l’évolution des technologies avancées, des données économiques et sociologiques, meilleure connaissance de l’ensemble des branches professionnelles relevant de ce domaine…) ;

5°) de préparer les élèves au Brevet d’Initiation à l’Aéronautique, ce diplôme national et reconnu, donnant droit à l’octroi, par les fédérations, d’une bourse pour la pratique aéronautique en aéro-club ;

6°) de développer les qualités intellectuelles, physiques et civiques que de telles activités nécessitent (goût de l’effort, rigueur, sens de responsabilités individuelles et collectives. sens de l’observation…) ;

7°) de favoriser une meilleure interaction entre le milieu scolaire et le milieu associatif aéronautique et sportif ;

8°) de fédérer élèves et enseignants autour d’un projet original et dynamique, basé sur la pluridisciplinarité.

Formation au B.I.A. : qu’est-ce que c’est ?

1°) Le projet
Le projet est placé sous la responsabilité de 2 enseignants titulaires du Certificat d’Aptitude à l’Enseignement Aéronautique (C.A.E.A.) qui s’entourent de personnes ayant des compétences aéronautiques requises, même extérieures à l’éducation nationale.

Les partenaires quels qu’ils soient peuvent être associés à la conception et à l’élaboration du projet.

2°) Les contenus
Le projet repose sur la pluridisciplinarité. Il permet d’approfondir presque toutes les disciplines fondamentales constituant la structure de l’enseignement initial. L’atelier peut présenter deux aspects :

– aspect théorique : L’élève pourra s’initier dans les matières suivantes :

aérodynamique et mécanique du vol ;
technologie des aéronefs ;
météorologie et aérologie ;
navigation aérienne ;
réglementation ;
histoire de l’aéronautique et de l’espace.
L’étude sera consolidée par des travaux dirigés (dont la mise en œuvre est aisée en salle de classe) constituant un premier pas vers l’analyse, l’initiative et l’expérience, qu’il s’agisse :

de lecture et d’analyse de dossier météo ;
de lecture de cartes aéronautiques ;
de simulations ;
d’interprétation de photos aériennes, etc…

– aspect pratique : Les sciences et techniques aéronautiques, exploitées dans un cadre d’initiation, permettent de développer des applications valorisantes, ainsi que d’élargir le savoir-faire des jeunes. En particulier, les pratiques d’initiation au vol moteur ont déjà fait la preuve de retombées pédagogiques. La mise en situation avec un vol d’initiation consolide la formation de base, relativise les notions d’espace, de temps et de vitesse, permet d’expérimenter les travaux réalisés en salle. Elle favorise la prise de conscience en matière de sécurité et de responsabilité.

– aspect culturel : Une aide à l’orientation par la visite de sites opérationnels et industriels de l’aéronautique et de l’espace.

Une visite du musée de l’Air et de l’Espace du Bourget favorisant :

une approche ludique de l’histoire de l’aérostation, de l’aviation et de l’espace ;
une étude aérodynamique en soufflerie ;
une visite d’un cockpit d’avions.
Une visite du musée de la SNECMA à Réau favorisant une approche ludique de l’évolution des moteurs d’avions.

Qu’est-ce que le B.I.A. ?

C’est le Brevet d’Initiation à l’Aéronautique.

Véritable trait d’union entre l’enseignement initial et le monde de l’Aéronautique et de l’Espace, cette préparation s’inscrit dans le programme de Sciences de l’Ingénieur.

Il représente un support pédagogique efficace car sa préparation fait appel à des notions de mathématiques, de physique, de Sciences de l’Ingénieur, de météorologie, de cartographie et de navigation, d’histoire des hommes et des techniques qui sont liées étroitement à l’objet volant. La préparation au B.I.A. remporte un succès croissant (en particulier dans le secteur géographique de l’aéroport Charles DE GAULLE) tant par ses propriétés pédagogiques que par les débouchés qu’elle ouvre. Les jeunes ayant embrassé, à la suite de cette initiation, une carrière aéronautique (techniciens ou navigants) ou bien opté pour une spécialité sportive, ne sont plus exception.

Dans tous les cas, si les épreuves d’examen du B.I.A. concernent des acquis théoriques, la préparation est de préférence associée à des activités pratiques expérimentales, scientifiques et sportives.

A qui s’adresse le B.I.A. ?

Le BIA est ouvert à tous jeune âgé de 13 ans à la date de l’examen mais il est plus particulièrement adapté à des élèves suivant l’enseignement des Sciences de l’Ingénieur (au lycée Charles DE GAULLE de Longperrier).

Formation au B.I.A. : Combien de temps ? Par qui ?

L’enseignement est dispensé sous la responsabilité de professeurs obligatoirement titulaires du CAEA. Au lycée Charles DE GAULLE de LONGPERRIER (77), il s’agit de Mme LARCHER et de M. BOUTILLIER (enseignants en Sciences de l’Ingénieur). 50 heures de cours par groupe sont nécessaires pour couvrir le programme. Ce programme se prête éventuellement à des extensions faisant intervenir d’autres intervenants en accord avec l’enseignement initial.

Le B.I.A. : un examen ?
L’examen est national. Les sujets d’examen des matières obligatoires sont communs à toutes les académies tandis que les épreuves facultatives peuvent être définies par le Délégué CIRAS de chaque académie. Le déroulement des épreuves s’effectue à la date déterminée par le ministère.

EPREUVES D’EXAMEN BIA

MATIERES (Durée totale des épreuves : 2 h 30)

1 – Aérodynamique – mécanique du vol
2 – Connaissance des aéronefs
3 – Météorologie
4 – Navigation – sécurité – réglementation
5 – Histoire de l’aéronautique et de l’Espace

Formation au B.I.A. : une découverte du monde professionnel ?

La coopération de l’école avec les branches professionnelles se renforce dans le cadre des missions générales d’information sur les métiers et des actions conduites dans le domaine de la formation professionnelle et de l’insertion des jeunes. Ainsi, les activités aéronautiques scolaires ouvrent des perspectives d’orientation vers plus de 150 métiers intéressant les divers secteurs :

Compagnies aériennes et sociétés de travail aérien
Industries de construction cellule, moteurs et équipements de bord
Ateliers et industrie de la maintenance et du contrôle technique
Services et organismes d’exploitation et de la circulation aérienne
Installations aéroportuaires
Services administratifs
Armées